Devenir rentier : pourquoi faire des économies pour être rentier


DEVENIR RENTIER : POURQUOI FAIRE DES ECONOMIES POUR ETRE RENTIER
Faire des économies pour devenir rentier, forcément, pour constituer la somme nécessaire, direz-vous. Pas seulement ajouterais-je, explications sur être-rentier.fr.

  • devenir rentier : l’équivalent dépense et patrimoine nécessaire

Si nous mettons huit euros de coté car nous avons fait des économies en faisant notre pizza plutôt qu’en l’achetant à la pizzeria du coin, c’est bien. Penchons nous maintenant sur l’économie que nous avons faite en terme de somme nécessaire pour être rentier.
En effet, dans l’article précédant d’etre-rentier.fr portant sur la somme nécessaire pour être rentier nous avons vu qu’il fallait prélever au maximum 2% du placement pour ne pas l’éroder. Ainsi, 8 euros d’économie hebdomadaire (le cas de notre pizza) soit 32 euros mensuels, soit 384 euros annuels représentent 19.200 euros de patrimoine à accumuler en moins. Lorsque vous travaillez chaque jour pour gagner la somme nécessaire pour être rentier, 19.200 euros peuvent représenter un valeur non négligeable.

Faisons la chasse à toutes ces petites dépenses qui alourdissent nos besoins mensuels et donc font s’envoler la somme nécessaire pour être rentier :
- Vous achetez pour 1,50 euros de sacs poubelle par mois, cela représente un capital de 900 euros à accumuler, juste pour les sacs poubelle. Récupérer les sacs plastiques des légumes et des quelques courses qui en fournissent encore semble être une bonne option, et pourquoi ne pas composter pour réduire le volume de nos déchets.
- Vous mangez pour 100 euros pas mois au restaurant, cela représente un capital de 60.000 euros.
- Une femme de ménage, qui passe plusieurs heures par semaine chez pour 50 euros par semaine, représente un budget annuel de 2600 euros et un patrimoine de 130.000euros (hors diminution d’impôts éventuelles).
- Vous achetez vos plants et ne faites pas de semis pour votre potager bio, cela représente une dépense supplémentaire de 75 euros par ans, soit un patrimoine financier de 45.000 euros à accumuler.

  • devenir rentier : diminuer les frais fixes pour diminuer la somme nécessaire

Vu sous cet angle, chaque achat sera considéré non pas selon « on peut se le permettre », mais selon « est-ce bien nécessaire et ne pouvons nous pas faire autrement ? ».
Il ne s’agit pas de devenir des ascètes mais être rentier, si l’on n’hérite pas d’une grande fortune, demande de faire entrer dans ses mœurs les pratiques courantes chez les plus fortunés (si, si, croyez moi).
Ainsi, chaque consommation systématique sera pour vous l’occasion d’en calculer la somme nécessaire pour l’assumer une fois rentier : vous ferez l’impasse sur certaines habitudes de consommation et vous orienterez vers des choses qui durent :
- acheter des biens plus chers mais qui durs très longtemps (voir les articles d’être-rentier.fr sur faire des économies)
- faire la chasse aux consommations qui n’apportent ni développement personnel ni plaisir
- investir de son temps dans l’activité de faire des économies comme le potager, la préparation d’un bento pour emporter son repas (diététique et économique)
- la réalisation des tâches que parfois l’on sous-traite à d’autres (tondre le gazon, repasser les chemises, faire le ménage, garder les enfants le mercredi,…) et qui peuvent vous ramener à des choses du monde réel.

  • devenir rentier : tenir compte de l’augmentation des prix

Comme je l’ai déjà précisé dans l’article précédant concernant la somme nécessaire pour devenir rentier, il faudrait pour être vraiment juste, tenir compte de l’augmentation de prix qui d’ailleurs devrait aller crescendo.
Ainsi, pour revenir à notre exemple flashant des sacs poubelles, s’ils augmentent de 10% par an pendant dix ans, dans dix ans, ils coûteront mensuellement 3,89euros, soit un patrimoine financier nécessaire de 2334euros juste pour les sacs poubelles.

Faire des économies certes, mais surtout savoir pourquoi faire des économies et sans faire l’impasse sur les achats développement personnel et plaisir, voici la voie vers l’état de rentier.

>> A LIRE AUSSI

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • RSS
  • Google Buzz